VÉGÉTALIEN: POURQUOI PAS ?

Pourquoi la consommation végétalienne est-elle meilleure pour notre santé, le respect de l’animal et de notre environnement ?

Par définition, le végétalien « ne consomme aucun produit ni sous-produit d’origine animale ».
L’homme n’étant pas un lion, son intestin est 6x plus long que celui de l’animal et cela a pour conséquence de compliquer la digestion de la viande. En mangeant l’animal, nous avalons aussi les antibiotiques auxquels il a été traité, nous rendant plus vulnérables aux bactéries. Dans notre précédent billet, nous avons vu que 35% de la population française est sensible au lactose (lire notre article bit.ly/2AdVqaG) tandis que nous développons de plus en plus d’allergies liées à la pollution de notre terre. Il est donc nécessaire de changer notre mode de consommation.

L’animal de son côté doit répondre à une demande de consommation massive qui ne prend pas en compte le respect de l’animal, majoritairement élevé pour sa chair, il mène une vie difficile: confiné dans un espace clos, il vit souvent entassé avec ses congénères et meurt jeune dans des circonstances tragiques.

Pour l’environnement, l’industrie de la viande est extrêmement polluante: on estime que 17 milliards d’animaux terrestres et 1000 milliards d’animaux marins sont tués chaque année dans le monde. C’est autant de méthane rejeté, d’antibiotiques déversés dans les eaux, de pollution des transports vers les abattoirs, et quand on pense qu’il faut 1.500L d’eau pour faire un steak…

EN PRATIQUE
De nombreuses astuces existent aujourd’hui pour consommer sans produits et sous-produits d’origine animale.
– Au restaurant : l’association L214 a créé VegOresto, sur lequel vous pourrez trouver tous les restaurants disposant d’au moins 1 plat végétalien sur leur carte 😉
– Chez soi : de nombreuses recettes inspirantes existent pour une alternative aux produits & sous-produits d’origine animale.  Les recettes de Marie Sophie L. nous ont littéralement bluffés ! https://linstantcru.com/

Source: pour plus d’infos sur la consommation de la viande bit.ly/2nMaebK

Cet article a été rédigé par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *