Service civique : le bénévolat rémunéré

Lorsqu’on s’intéresse aux problématiques telles que l’écologie, on peut se demander ce qu’on peut réaliser de plus concret pour faire sa part. Alors pourquoi ne pas se lancer dans le service civique? Retours sur expérience avec Marion Ellul, rédactrice contributrice pour Super Responsable.

En donnant de son temps pour une cause qui nous tient à cœur, le bénévolat est perçu comme un enrichissement personnel favorisant la création de liens sociaux et le développement de ses compétences au cœur de l’action. Mais on peut aussi être rémunéré pour effectuer des actions similaires par le biais du service civique.

Mis en place par l’Etat pour les jeunes de 16 à 25 ans (et jusqu’à 30 ans pour les personnes en situation de handicap), ce dispositif permet d’effectuer des actions similaires à celles du bénévolat tout en étant indemnisé à hauteur de 580,55€/mois pour une durée de 6 à 12 mois.
Il aide aussi les jeunes en décrochage scolaire, sortis du système depuis longtemps, perdus dans leur orientation professionnelle ou simplement en quête de sens.
A noter que le service civique ne permet pas le versement des allocations chômages et que celui-ci est suspendu durant la période de service.

Passionnée par l’écologie depuis toujours et dans l’incapacité de trouver du travail à la suite de mes études, j’ai envisagé les possibilités qui s’offraient à moi telles que le service civique auquel on peut prétendre sans diplôme.
/!\ Bien sûr, tous les Services Civiques ne se valent pas. Certains profitent même du système pour refiler la basse besogne, attention où vous mettez les pieds.

Pour ma part j’ai choisi Unis Cite, une association spécialisée dans le Service Civique qui proposait le VTE (Volontaires de la Transition Énergétique).

L’association propose aussi une Aide au projet d’Avenir pour envisager « l’après » Service Civique: soutien auprès d’une psychologue, plusieurs ateliers-débats sur des sujets tels que la question de l’identité, ce qu’elle représente etc.


En commençant mon service, je m’attendais à promouvoir les éco-gestes auprès d’un large public, mais j’ai surtout aidé des familles aux revenus modestes à réduire et optimiser leurs consommations d’eau et d’électricité.
D’abord dans le souci d’aider ces familles à faire des économies d’argent, c’est aussi le moyen de sensibiliser à l’écologie et à la nécessité d’agir chacun à son échelle pour le climat.

En donnant des conseils pour responsabiliser notre consommation, on peut se heurter à quelques résistances qui font mal. Les gens, trop habitués aux discours moralisateurs, voient dans tout discours écologique une volonté de les moraliser alors que nous cherchons seulement à partager des connaissances sur un sujet qu’ils ne maîtrisent pas ou peu. Pourtant, aucun jugement n’est porté car nous nous efforçons de travailler en harmonie avec tous pour le bien commun.

On lit parfois que« le réchauffement climatique, c’est juste des étés et des hivers plus chauds » alors que la dérégulation du climat peut amener à une extinction massive de la biomasse et autres conséquences non prévisibles que les gens peu ou mal informés ont du mal à se représenter.

On capte mieux l’attention d’une personne en lui parlant directement des centaines d’euros d’économies qu’elle peut faire par an ou en envisageant par exemple, les milliards d’euros estimés pour remplacer les abeilles en voie de disparition.
Indépendamment des retombées économiques positives dues à une bonne gestion des ressources, il y a une vraie nécessité d’informer les citoyens sur les dessous de leurs consommations.

En résumé, le service civique m’a appris à palier à toutes ces idées reçues. J’ai pu aider concrètement des familles dans le besoin, sensibiliser un grand nombre de personnes sur l’urgence climatique, sans compter l’épanouissement personnel et les réponses à des questions « existentielles » qui ont rythmées toute ma vie.
J’imagine que cette expérience m’aidera dans mon avenir professionnel dans l’Ecologie, mais ce que j’en retire sur le plan personnel est déjà incroyable. Je recommande !

Vous avez pratiqué le service civique et souhaitez partager votre expérience ?
Dites-le nous en commentaire 🙂

Cet article a été rédigé par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *